Allier confort et efficacité en shiatsu

Mes clientes profitent parfois des vacances pour tester ce qui se fait ailleurs. Et naturellement, elles partagent leurs expériences. Bonnes ou mauvaises.

La mauvaise surprise la plus fréquente ? L'inconfort, parfois la douleur, ressentis pendant une séance.

Une sensation qui surprend mes habituées parce que le confort de mes clientes, y compris pendant la séance, est une de mes marottes. J'ai à cœur de faire de chaque shiatsu une expérience aussi agréable qu'efficace.

Parce que la douleur n'est pas synonyme d'efficacité.
Parce que l'inconfort peut être atténué, même quand la situation est déjà critique. C'est déjà dommage de tarder et d'entretenir une douleur chronique, autant éviter d'en rajouter !
Parce que le shiatsu doit pouvoir joindre l'utile à l'agréable. C'est un de ses avantages !

Pour ça, j'ai quelques trucs :

1. Se synchroniser avec celui ou celle qui reçoit le shiatsu, grâce à la respiration

Pressions et étirements sont réalisés sur l'expiration.

C'est une manière d'engager un dialogue avec le corps, en gagnant sa confiance au rythme de son souffle.

Cette précaution devient indispensable si la personne est stressée, anxieuse ou sujettes aux troubles respiratoires.

Le ressenti est doux mais finalement plus puissant.

On accède ainsi à une détente profonde et durable.

Astuce :

Si votre praticien-ne de shiatsu ne se cale pas sur votre respiration et que cela gêne : faites-le à sa place !

Pour cela : expirez au moment des pressions et des étirements, inspirez quand il ou elle relâche.

C'est aussi valable en do-in (la version à faire soi-même du shiatsu).

Votre séance s'en trouvera grandement améliorée !

> Lire l'article Comment profiter au mieux de votre shiatsu ?

2. Travailler deux points simultanément

Avez-vous déjà observé la difficulté du cerveau a se concentrer sur deux points en même temps ?

C'est en partie pour ça qu'il est possible d'agir sur un point sensible en préservant le confort de celui ou celle qui reçoit le soin. Une sorte de diversion !

3. Adopter une approche distale

Quand une zone est trop douloureuse, vouloir agir directement dessus s'avère souvent contre-productif.

Récemment, C. est venue me consulter avec des raideurs de la nuque sans cause traumatique.
Un simple repérage de la zone a suffi à comprendre qu'elle était inaccessible.
Trop tendue pour qu'un travail direct soit bénéfique.
Si j'avais commencé par détendre la nuque, j'aurais certainement perdu mon temps et fait vivre une expérience douloureuse inutile à C.

La solution ? Adopter une approche distale.
C'est-à-dire commencer par une zone réflexe la plus éloignée possible du foyer de la douleur.
Dans le cas de C., j'ai travaillé aux pieds.
Quand je suis revenue sur la nuque, ça allait déjà mieux et la libération des tensions devenait plus facile.

C'est à vous

Maintenant, vous savez qu'il est possible d'allier confort et efficacité en shiatsu.

Et parce que c'est encore mieux quand vous vous impliquez, voici 10 astuces pour mieux profiter de votre prochaine séance de shiatsu.

Les cookies, je les préfère en cuisine. Il n'y a donc ni cookie, ni pistage sur ce site.
Mentions légales & Confidentialité
Aurélia Benoit, tous droits réservés.